image_rubriques_AUTRES
logo

Enseigner ici ou là ?

Youssef_SPEIT_2.JPG
©SPEIT

Ou comment enseigner aujourd'hui ?

Le CEMEF est investi dans l’enseignement au Shanghai Jiao Tong University (SJTU) ParisTech Elite Institute of Technology. Plusieurs chercheurs partent chaque année une quinzaine de jours à Shanghai pour délivrer leur cours au cursus ingénieurs.

Youssef Mesri, enseignant-chercheur CEMEF dans l’Equipe CFL, a donné plusieurs séminaires sur le CAE (Computer-Aided Engineering) à une trentaine d’étudiants de 2ème année.
 


Deuxième participation cette année et autant d’intérêt que pour la première.

Youssef Mesri : Il y a un tel décalage, c’est super motivant sur tous les plans. J’ai rencontré cette année encore des collègues passionnants de ParisTech. Il y a des idées et débats loin des routines de nos labos.

Ce deuxième voyage s’accompagnait du questionnement que Youssef porte sur son métier d’enseignant.

Etre enseignant, c’est être un passeur. L’élément essentiel est de savoir transmettre. Pour qu’il y ait compréhension, il faut que l’étudiant soit intéressé et s’implique dans le processus. Cela me demande de me mettre dans la peau de l’étudiant. Et de le surprendre, le motiver et le pousser à me challenger.

Il en a l’habitude, il donne (ou a donné) des cours en France, en Europe, aux Etats-Unis, mais c'est une première en Chine.

J’ai très vite senti que mon approche devait être différente. Le cadre est très formalisé, le professeur est installé sur une estrade avec un grand bureau et un beau siège en cuir. La distance physique avec les étudiants est plus importante. Les étudiants sont très bons. Mais ils gardent la réserve respectueuse de l’apprenant. Ce n’est pas ma conception. Je voulais casser les codes. Cette deuxième expérience fut très enrichissante. J’ai vu les étudiants entrer dans le processus, me questionner.

Métier de passion et d’humilité, être enseignant demande une remise en question constante. Youssef Mesri repartira l’année prochaine en Chine pour une nouvelle série de conférences. Il peut être content de son travail. Cette année, ce sont plus de trente étudiants qui ont choisi son option. Un bon chiffre qui n’est pas juste lié au sujet de la formation comme il semble le penser.

>> > Voir plus sur le site de SPEIT

Youssef_SPEIT_2.JPG
©SPEIT

B.P. 207 - 06904 Sophia Antipolis Cedex
logo S&CC
logo Transvalor
logoCNRS
logoEcoleMinesParis
logoArmines
logoSphere
logoCarnot