image_rubriques_AUTRES
logo

Sijtze Buwalda, nouveau chargé de recherche de l'équipe BIO

Sytze_Buwalda_portrait.jpg

Sijtze Buwalda a rejoint l’équipe Polymères et Composites Bio-sourcés (BIO) comme chargé de recherche début décembre 2018. Il vient renforcer l’équipe dirigée par Tatiana Budtova et développer de nouveaux axes de recherche.



Son parcours académique l’a mené des Pays Bas d’où il est originaire. Il a fait sa thèse en sciences des matériaux biomédicaux à l’Université de Twente. En France, où il s’est installé depuis cinq ans. Il réalise d’abord un postdoc à l’Université de Toulouse. Il obtient ensuite une prestigieuse bourse de recherche Marie Curie qui le mène à Montpellier, dans le Département des Biopolymères Artificiels de l’Institut des Biomolécules Max Mousseron. Il y travaillera sur son propre projet de recherche sur la libération contrôlée de médicaments à partir de nanoparticules réticulées.


Au CEMEF, il va développer une ligne de recherche nouvelle en conjonction des expertises de l’équipe sur les matériaux bio-sourcés et les siennes sur les applications biomédicales. Il nous en dit plus sur son projet.



S’il aime le sud de la France, la raison qui l’a fait emménager ici est purement scientifique. Je suis avant tout un chercheur. J’ai cherché un projet qui me motivait vraiment. Donc vivre sur la Côte d’Azur et travailler au CEMEF en tant que chargé de recherche est un rêve devenu réalité !


Ici, je viens dans un univers assez différent. J’ai travaillé pendant dix ans sur des polymères synthétiques pour des applications biomédicales. Ils se comportent différemment des polymères bio-sourcés. Le domaine d’étude est très proche mais le matériau n’est pas le même. C’est une nouvelle aventure et un défi qui me passionne. Au CEMEF, l’approche est orientée mise en forme du matériau, l’aspect chimie du matériau est moins présente. C’est un autre univers pour moi.

Dans l’équipe BIO, j’apporte une compétence nouvelle. Jusqu’ici, les travaux ont surtout porté sur des aérogels pour l’isolation thermique notamment. Je vais travailler sur des biopolymères dont l’application sera le médical.

Avant de postuler, j’ai cherché plus d’informations sur le centre et MINES ParisTech, son organisme de tutelle. Le fait que la démarche scientifique soit orientée vers l’industrie m’a plu. Il y a une collaboration forte avec l’industrie. En fait, c’est le type de recherche qui me convient.

Pendant l’entretien, et depuis, lors de nos discussions avec Tatiana, la responsable de l’équipe BIO, j’ai toujours eu ce retour de me donner la liberté de monter mon propre projet de recherche. C’est aussi très motivant. Bien sûr, je vais collaborer avec les membres de l’équipe et plus largement avec des chercheurs d’autres équipes du CEMEF.

Les trois axes sur lesquels je vais travailler sont les suivants :

1. Les aérogels
2. Les composites à base d’hydrogels
3. L’impression 3D


A la question, le CEMEF en trois mots ?

Sijtze répond :
1. Interdisciplinarité
2. Laboratoire à taille humaine
3. Collaboration avec l’industrie


Nous sommes heureux de l’accueillir parmi nous et nous lui souhaitons la bienvenue.
B.P. 207 - 06904 Sophia Antipolis Cedex
logo S&CC
logo Transvalor
logoCNRS
logoEcoleMinesParis
logoArmines
logoSphere
logoCarnot